Qu’est-ce que MAMP ?

MAMP signifie Macintosh, Apache, MySQL et PHP. MAMP est un logiciel que vous pouvez installer sur votre Mac et qui vous permet d’avoir accès à un serveur PHP local et à un serveur MySQL. Fondamentalement, MAMP vous fournit tous les outils nécessaires pour exécuter WordPress sur votre ordinateur, pour le développement et les tests. Il y a plusieurs façons d’y parvenir, mais il existe d’autres façons moins simples (voir MacOS_X_Local_Mirror pour la version longue et manuelle d’installation de PHP et MySQL sur votre Mac).

Etape 1 : Installation de MAMP

Avant de pouvoir installer MAMP sur votre Mac, vous devrez le télécharger depuis le site Web MAMP. MAMP nécessite que votre Mac exécute Mac OS X 10.6.6 ou ultérieur.

Une fois que le téléchargement MAMP est terminé, double-cliquez sur l’image du disque MAMP (cela devrait être quelque chose comme MAMP_2.0.3.dmg), et vous devriez obtenir une fenêtre MAMP. Glissez le dossier MAMP dans le dossier Applications.

Étape 2 : Paramètres MAMP de base

Une fois MAMP installé sur votre système, lancez MAMP.app (situé dans /Applications/MAMP/MAMP.app).

Lorsque vous modifiez des paramètres, il se peut que MAMP vous demande un mot de passe administrateur. Cela est nécessaire parce que MAMP doit exécuter deux processus : mysqld (MySQL) et httpd (Apache), et en fonction des paramètres définis pour ces processus, il se peut que vous deviez ou non entrer votre mot de passe.

Une fois MAMP ouvert, cliquez sur le bouton Préférences. Cliquez ensuite sur “Ports”. Par défaut, les ports MAMP sont 8888 pour Apache et 8889 pour MySQL. Dans ce cas, on ne devrait pas vous demander votre mot de passe, mais vous devrez inclure le numéro de port dans l’URL (localhost:8888). Si vous souhaitez laisser le numéro de port en dehors de l’URL, modifiez le port Apache à 80. Le désavantage d’utiliser le port 80 comme port MAMP Apache est qu’on vous demandera toujours votre mot de passe.

Pour finir, dans l’onglet Serveur Web, vous devez définir une racine de document. Tous vos fichiers seront là pour votre serveur web local. Une racine de document est par exemple /Users/USERNAME/Sites/wordpress/.

Une fois tous les paramètres modifiés, cliquez sur OK pour les enregistrer.

Etape 3 : Lancer les serveurs MAMP et créer la base de données

Pour lancer les serveurs MAMP Apache et MySQL, il suffit de cliquer sur “Démarrer les serveurs” dans l’écran principal MAMP. Les serveurs MAMP sont maintenant démarrés.

Une fois que les serveurs MAMP démarrent, leur page de démarrage devrait s’ouvrir dans votre navigateur Web par défaut. Si ce n’est pas le cas, dans la fenêtre MAMP, cliquez sur “Ouvrir la page d’accueil”. Une fois ouvert, sélectionnez phpMyAdmin sur la page Web.

Dans la rubrique “Créer une nouvelle base de données”, saisissez un nom de base de données tel que “wordpress”, puis pressez “Créer”. Inutile de choisir une option de “collation” : MySQL l’attribuera automatiquement lors de la création des tables de la base de données, quand WordPress sera installé.

Étape 4 : Télécharger et installer WordPress

Il est temps de télécharger WordPress. Une fois le téléchargement de WordPress téléchargé et décompressé, accédez au dossier “wordpress”. Cliquer et faire glisser tous les fichiers du dossier wordpress vers la racine du document MAMP (j’utilise /Users/USERNAME/Sites/wordpress/).

Les autres utilisateurs avec l’installation MAMP par défaut doivent renommer et glisser le dossier dans le dossier htdocs, qui se trouve dans /Applications/MAMP. Dans le navigateur, allez dans localhost:port/folder_renamed pour lancer l’installation. Si le dossier a été renommé wordpressdev, par exemple, dans l’installation MAMP par défaut, accédez à localhost:8888/wordpresstest.

Pour finir, il nous faut exécuter la fameuse installation de 5 minutes de WordPress. Visitez votre site local (localhost:port ou localhost:port/wordpress), et tapez les informations suivantes dans le formulaire de configuration de votre base de données :

  • Nom de la base de données : wordpressdev
  • Nom d’utilisateur (base de données) : root
  • Mot de passe (base de données) : root
  • Hébergeur/serveur de base de données : localhost
  • Préfixe de la table : wp_

Remarquez que le nom de la base de données par défaut est “Wordpress” et que vous devez changer le nom de la base de données pour le nom que vous entrez dans PHP Admin (dans ce cas, “wordpressdev”). Si vous possédez plusieurs sites WordPress sur votre machine locale, et que chacun d’eux utilise sa propre base de données, vous devrez rendre le nom de la base de données de la configuration WordPress en concordance avec votre deuxième nom de base.

Une fois cela terminé, entrez un nom de blog et une adresse e-mail, et vous êtes prêt à utiliser WordPress sur votre Mac.

Fermer le menu